PARTIE V - INDEXATIONS
5.3.1. Essais de Marques de Tri Electronique (M.T.E.)



5.3.1.1. Essais des encres sur des enveloppes au C.N.E.T.

Avec le soutien technique du C.N.E.T. en Septembre 1959, débutent des essais d'impression d'encre sur du papier pour s'assurer que les encres expérimentales étaient utilisables en imprimerie.
Les essais ont été effectués avec des encres fluorescentes en utilisant l'impression en aérographie (jet d'encre) sur des enveloppes au format 152 mm x 240 mm.

A la lumière naturelle
Sous lampe U.V.

A noter le premier essai de marquage d'adresse en bas à droite de l'enveloppe (AMR pour Alpes Maritimes et CNNS pour Cannes)

A la lumière naturelle
Sous lampe U.V.



5.3.2.2. Essais au C.N.E.T. et démonstrations d'indexation du courrier


5.3.2.2.1. Essais sur une machine de guichet au C.N.E.T. en 1959

Le premier essai d'impression d'une empreinte avec un ruban jaune fluo de 13 mm est effectué sur un prototype de machine de guichet SECAP de type NP au C.N.E.T. le 28.10.59.


(Empreinte SECAP de type NP de Paris XIV Avenue du Général Leclerc sous lampe U.V.)

A noter l'impression incomplète du fait du montage d'un ruban trop petit.


5.3.2.2.2. Essais d'indexation avec le programme n°1 du C.N.E.T. en 1960

Les premiers essais d'indexation ont été réalisés dans le département de la Seine-et-Oise suite à l'utilisation du programme d'indexation n°1 développé par le C.N.E.T.
Les codes d'indexation sont imprimés avec des rubans de 110 mm de large jaune fluorescent.

Auparavant, des essais ont été effectués dans le petit centre de Paris 92 le 28.05.60.

Sur l'essai présenté ci-dessous, deux encres ont été testées:
- l'encre 1147 F (jaune)
- l'encre 1145 D (bistre)
Aucune des deux encres ne sera retenue.


(Recto avec 2 essais sous lumière naturelle - Verso avec 2 essais sous lampe U.V.)


L'encre de type 1147 FM ayant été retenue, de nouveaux tests ont été effectués.


(Lettres fluorescentes sous lampe U.V.)
(Impression du code binaire "2/680" correspondant au code alphabétique "OR")

Au recto de cette enveloppe de test nous pouvons observer l'impression à l'aide d'une machine à écrire du texte "SOC C I E T E H E L N A" (pour Société HELNA) avec un ruban fluorescent.


(Lettres fluorescentes sous lampe U.V.)
(Impression du code binaire "2/680" correspondant au code alphabétique "OR")

La Société HELNA (SA) était un des partenaires de La Poste pour le développement des encres.


(Détail des lettres tapées à la machine à écrire avec un ruban fluorescent)



5.3.2.2.3. Démonstration d'indexation des codes verticaux à PHILATEC en 1964

Les premiers codes verticaux nt été présentés lors de l'Exposition philatélique internationale PHILATEC de Paris du 5 au 21 Juin 1964.
A cette occasion des enveloppes ont été préparées pour des démonstrations.


(Enveloppe de démonstration avec impression d'un code Austerlitz 1 SL sur 2 colonnes)


5.3.2.2.4. Démonstration d'indexation des codes verticaux à IVA Munich en 1965

A l'occasion de démonstrations de redressage du courrier à l'exposition IVA (Internationale Verkersaustellung - Expo int. des Transports et Télécom) de Munich du 26.05.65 au 03.10.65, l'ITVF a imprimé une vignette spéciale sur papier fluorescent jaune d'or sans valeur d'affranchissement appelée "vignette IVA Munich".


(Sous lampe U.V et à la lumière naturelle)

De couleur outremer, dentelée 14x23 1/4, elle fut émise en feuilles de 100 (deux blocs de 50 séparés par un interpanneau blanc - Coin daté du 04.06.65).


(Demi-feuille datée du 04.06.65)

Cette vignette fut collée sur les enveloppes de démonstration et un cachet spécial a été apposé. Il porte les mentions « IVA-MUNICH-SOMEPOST-FRANCE » avec une double date « 26-6 / 3-10 ».


(Enveloppe de démonstration du 25.06.65 avec code d'indexation Austerlitz 1 SL)
(Transcription du code de gauche à droite: VVV71 pour 17VVV)
(Sous lampe U.V.)

Pour préparer cette exposition, des essais au C.N.E.T. ont eu lieu. Le cachet comporte les mentions « CNET - ESSAIS ».


(Essai au CNET avec utilisation du code d'indexation Austerlitz 1 SL)
(Transcription du code de gauche à droite: 6-M-Q-T-A)

(Sous lampe U.V.)

Par la suite, cette vignette fut également utilisée par le Centre National d'Etudes des Télécommunications (C.N.E.T) pour des essais et réglages de la première redresseuse oblitérante automatique installée Rue du Louvre à Paris (1er). Le cachet mentionne « PARIS - RUE DU LOUVRE » et le bloc dateur « 17-10-67 ».

Préalablement à ces essais sur vignette « IVA MUNICH 1965 », des essais furent réalisés avec des vignettes « B. Palissy » au C.N.E.T avec un cachet sans date et une couronne portant les mentions « CNET - ESSAIS ». La flamme est réduite à 5 lignes ondulées.
Les vignettes « B. Palissy » sont des vignettes d'essais fictives sans valeur d'affranchissement.


Au Grand Palais lors de l'Exposition Internationale PHILATEC du 05 au 21.06.64 dans le département "Progrès techniques" un emplacement était réservé à la mécanisation postale. Pour les démonstrations des vignettes « B. Palissy » ont été utilisées.
Dans cet emplacement était exposé 3 machines: une redresseuse, un poste de codage et une trieuse.
La couronne portait les mentions « PHILATEC 1964 - SPECIMEN » et une date complète était imprimée.


(Essai à PHILATEC 1964 avec 2 codes d'indexation et une vignette B. Palissy jaune fluo du 15.08.64)
(Sous lampe U.V.)


5.3.2.3. Essais de marquages manuels chez l'entreprise Bertin et/ou à l'A.T.P.

Ces essais de marquage ont probablement été réalisés dans le cadre des essais sur les indexations du courrier et non des essais d'impression des bandes phosphorescentes.

Aucune directive n'avait été précisé par La Poste quant aux repères à effectuer de nombreux essais manuels ont été réalisés.

En Janvier 1969, des essais ont été effectués en imprimant des traits fluorescents obtenus par décalque de rubans d'indexation en soie (orange) et polypropylène (rose).


(Feuille de roulette n° 37927 du 20.11.68 sur TD6-5)
(Papier phospho fort)
(Sous lampe U.V.)

Des essais ont été effectués aussi sur des feuilles non imprimées.


(Feuille n° 46810 du 20.11.68 sur TD6-5)
(Papier nature)
(Sous lampe U.V.)


(Détail des traits fluorescents avec mention manuscrite du type de ruban)


Sur une presse Phénix (plat sur plat) manuelle à partir du 20.02.69 des ronds de 4, 13 et 28 mm de diamètre ont été testés pour examiner le comportement de l'encre à différents emplacements, encrés et non encrés.


(Feuille de roulette n° 40810 du 20.11.68 sur TD6-5)
(Papier phospho fort et ronds de 4mm et 28 mm)


(Feuille de roulette n° 40810 du 20.11.68 sur TD6-5)
(Papier phospho fort et ronds de 4mm et 28 mm)
(Sous lampe U.V.)


(Détail du rond de 28 mm)
(Sous lampe U.V.)


(Essai de marquage phosphorescent sur des vignettes « B. Palissy » de feuille de carnet)
(Sous lampe U.V.)


(Détail de l'impression phosphorescente)

Un des plus spectaculaires essais est celui montré ci-dessous avec le visage de « B. Palissy » recouvert d'encre fluorescente jaune réalisé au pochoir.


(Essai de marquage fluorescent sur 5 visages)
( Papier avec enduit pho faible)


(Détail du marquage avec un pochoir)


(Essai de marquage fluorescent sur 5 visages)
(Papier avec enduit pho faible)
(Sous lampe U.V.)


(Essai de marquage fluorescent sur 10 visages)
(Papier nature)
(Feuille de roulette n° 44640 du 20.11.68 sur TD6-5)

Des essais de surcharge phosphorescente et fluorescente ont été également réalisés sur des feuilles non imprimées.


(Essai manuel sur feuille n° 46805 du 18.11.68)
(Lumière du jour)

Marquage fluorescent sous lampe U.V.
Marquage phosphorescent sous lampe U.V.
 


5.3.2.4. Essais de marquages machines chez l'entreprise Bertin

Les essais sur des machines, probablement chez l'entreprise Bertin, ont été faits avec:
- quatre encres fluorescentes différentes qui réagissaient différemment aux U.V. (voilier, sculpture et pièces de monnaie avec trait au dessus)
- une encre phosphorescente jaune pour l'impression de trois motifs (voilier, sculpture et pièces de monnaie sans trait au dessus).


(Essai sur papier vélin)

(Lumière naturelle et sous lampe U.V)

Les motifs ont été appliqués en typographie:
- un premier cylindre imprimant les motifs horizontalement avec des encres fluorescentes,


(Détail des pièces avec bande au dessus imprimées avec une encre fluorescente)


(Détail du voilier avec bande au dessus imprimées avec une encre fluorescente)


(Détail de la sculpture avec bande au dessus imprimées avec une encre fluorescente)

- un second cylindre imprimant les motifs verticalement avec une encre phosphorescente jaune.


(Détail des pièces sans bande imprimée avec une encre phosphorescente)


(Détail de la sculpture sans bande imprimée avec une encre phosphorescente sous lampe U.V.)

Des essais ont également été effectués sur des vignettes « B. Palissy » imprimés le 20.11.68.

Type de papier
Type d'impression
Date
Normal
Pas de vignette
18.11.68
Normal
Vignette B. Palissy
20.11.68
Papier phospho faible
Vignette B. Palissy
20.11.68
Papier phospho fort
Vignette B. Palissy
20.11.68


5.3.2.5. Confection d'un "étalon test"

Un "étalon test" de huit rayures sur un fond noir évidé est confectionné pour vérifier la répartition des encres définitives sur différents papiers.


(Essai de l'étalon test et des rayures sur du papier vélin)

A noter les repères de centrages et les codes jaunes d'indexation.


(Repère de centrage)


(Code d'indexation)

Il sera utilisé au C.N.E.T. le 27.01.67 avec des encres fluorescentes et phosphorescentes (after-glow) sur deux types de papier de format (210 mm x 135 mm).
Les 8 rayures ont pour but de tester la puissance de huit fines rayures.

Type d'encre
A la lumière naturelle
Sous lampe U.V.
Encre fluorescente jaune sur papier réactif sous lampe U.V.
Encre phosphorescente blanche sur papier non réactif sous lampe U.V.



(Détail des bandes imprimées avec une encre fluorescente jaune à la lumière naturelle)



5.3.2.6 Essais d'indexation avec des barres horizontales par jets d'encre

Les rubans de couleur jaune de 34 mm sont remplacés par des rubans de soie de couleur rose et orange de 13 mm.

La spécification technique de Mars 1968 a été modifiée en Décembre 1968 suite à des tests concluant sur des rubans rouge et orange en polypropylène.

La couleur orange est finalement retenue et un nouveau ruban plus résistant est accepté pouvant recevoir 50 frappes au même emplacement avec un spectre de réponse autour de 610 nm contrairement au ruban en polypropylène qui ne pouvait en recevoir qu'un seul au même endroit.

Les premières indexations horizontales étaient frappées avec des marteaux métalliques puis ont été recouverts de feutre pour ne pas détériorer trop rapidement les rubans.
Les codes d'indexation numérique à 20 tirets verticaux fluorescents utilisés désormais dans les Centres de Tris imprimés par jet d'encre ont été également testés.

5.3.2.6.1. Essais au C.T.A. d'Orléans La Source


(Enveloppe d´Essai d'Automatisation du Centre de Tri Automatique (C.T.A) d'Orléans La Source du 22.03.73)
(Mention« Courrier d’essai – Ne pas acheminer mais retourner au C.T.A Orléans 45018 Orléans Cedex »)
(Indexation de type « La Source 2 » (codage 00059 pour 95000) et P.I.S. « 19 » au verso)



(Code d'indexation avec une encre fluorescente rose)


(Enveloppe d´Essai d'Automatisation du Centre de Tri Automatique (C.T.A) d'Orléans La Source du 24.03.73)
(Mention « Courrier d’essai – Ne pas acheminer mais retourner au C.T.A Orléans 45018 Orléans Cedex »)
(Indexation de type « La Source 2 » codage 00454 pour 45400) et P.I.M. « f 5 » au verso)
(P.I.M. « f 5 » = Montargis)



(Code d'indexation avec une encre fluorescente orange)

5.3.2.6.2. Essais dans d'autres C.T.A


(Essai d'indexation sur une enveloppe Chèques Postaux CH.66 EL du Centre de Tri Automatique (C.T.A) de Paris-Montparnasse du 22.03.73)
(Mention « Courrier d’essai – A ne pas distribuer »)
(Indexation de type « La Source 2 » et P.I.M. « 94 » au verso)




(Essai d'indexation au centre d'Antony par un Lecteur Indexeur Pré-trieur d'Adresse Postale (L.I.A.P.) H.B.S. de fabrication Bertin)
(Mention « Courrier d’essais »)
(Indexation de type « La Source 2 » et sans marque au verso)



(Encre de type B)


(Essai d'indexation par un Lecteur Indexeur d'Adresse Postale (L.I.A.P.) de la société R.E.I. (Recognation Equipement Incopored))
(Mention « Ne pas distribuer - A détruire » dans l'adresse)
(Indexation de type « La Source 2 » sans marque au verso)



(Encre de type R)
(Multiples indexations du code d'adresse et du code de distribution)



(Essai d'indexation par un Lecteur Indexeur d'Adresse Postale (L.I.A.P.) R.E.I.)
(Mention « Courrier d’essai – A ne pas distribuer »)
(Indexation de type « La Source 2 » sans marque au verso)





(Essai d'indexation par lecture du code postal au travers d'une fenêtre en papier cristal transparent)
(Indexation de type « La Source 2 »)





(Essai d'indexation par un Poste d'Indexation Automatique (P.I.A.))
(Mention « Ne pas distribuer - A détruire » dans l'adresse)
(Indexation de type « La Source 2 » sans marque au verso)



5.3.2.6.3. Démonstrations

Des démonstrations ont été effectuées à l'étranger de 1965 à 1980 avec des vignettes « B. Palissy » oblitérées "SECAP".


(Enveloppe de démonstration de Moscou du 22.05.75 au 05.06.75)


5.3.2.6.4. Outils de vérification de l'impression des barres d'indexation

Pour mesurer en laboratoire l'impression des barres phosphorescentes, le nitomètre est utilisé.
Cet appareil de mesure ne pouvant pas être utilisé à la sortie des presses, des témoins étalons ont été réalisés pour effectuer une comparaison visuelle.

5.3.2.6.4.1. Cartes CIRCE ES 20

Comme pour les impressions des barres sur les enveloppes, des témoins étalons ont été réalisés pour les barres d'indexation.
En effet lors des mises en service des redresseuses indexeuses des adresses et des opérations de maintenance les vérificateurs utilisent des témoins étalons CIRCE ES 20 (Carte Indexée de Réglage, Contrôle et Etalonnage - Etalon Secondaire - 20 correspond à la concentration du produit) pour comparer la qualité de l'impression des barres imprimées sur les lettres de test.

Les marques sont dégressives en taille et en intensité. Seuls les 20 premiers tirets permettent de régler la sensibilité des lecteurs.

Il existe 5 modèles selon la nature et la couleur des différents papiers de 140 mm x 90 mm.


(Support cartonné de couleur rose)

5.3.2.6.4.2. Cartes CIRCE ES 30 avec grille de test

Les cartes CIRCE ES 20 avaient l'inconvénient de se détériorer avec le temps.
Pour remédier à cette perte de qualité un nouveau procédé a été créé qui consiste en:
- un support imprimé avec une encre "rouge feu" de 140 mm x 90 mm


(Support cartonné)


(Support papier)

- un film noir de laissant apparaître que les tirets d'indexation et la couleur du support de 140 mm x 45 mm

La superposition des deux supports permet de vérifier l'impression des barres d'indexation.


5.3.2.7. Autres essais d'indexation

De nombreux autres essais ont été effectués comme par exemple les essais de marquage de chiffres et signes chez l'imprimeur BERTIN imprimés avec des encres fluorescentes.
Les couleurs testées ont été le jaune, le rose foncé, l'orange et le violet-rose.


(Sous lampe U.V.)


(Détail à la lumière naturelle)


5.3.2.8. Essais d'indexation sur les Entiers postaux expérimentaux de l'Isère de 1984

Avant la mise en vente le 03.12.84 des Entiers postaux expérimentaux de l'Isère des essais au Service de Recherche technique de La Poste (S.R.T.P.) ont été réalisés pour tester la lecture des bandes phosphorescentes des différents supports.

Préalablement à ces essais de lecture, des essais de format ont été réalisés sur des supports non gommés et avec la mention perforée "SPECIMEN".


(Carte-Lettre non gommée sans bande phosphorescente avec perforation "SPECIMEN ")


(Enveloppe 20g non gommée sans bande phosphorescente
avec perforation "SPECIMEN ")

5.3.2.8.1. Carte postale dite Carte-Poste


(Marque d'indexation et code PIM H4)
(Carte postale avec une bande phosphorescente à droite surchargée "SPECIMEN")


(Détail du code d'indexation sous lampe U.V.)


(Marque d'indexation et code PIM H4)
(Carte postale avec une bande phosphorescente à droite surchargée "SPECIMEN")

5.3.2.8.2. Carte-Lettre dite Lettre-Poste


(Marque d'indexation et code PIM H4)
(Carte-Lettre avec deux bandes phosphorescentes surchargée "SPECIMEN SANS VALEUR")

5.3.2.8.3. Enveloppe 20g dite Enveloppe pré-affranchie


(Marque d'indexation et code PIM H4)
(Enveloppe 20g avec deux bandes phosphorescentes surchargée "SPECIMEN SANS VALEUR")

5.3.2.8.4. Enveloppes non émises

Deux enveloppes au format 218 mm x 110 mm et 227 mm x 160 mm sont restées non émises. Elles sont surchargées "SPECIMEN SANS VALEUR", sont imprimées avec deux bandes phosphorescentes et la mention au verso "Valable en France uniquement, jusqu'à 20 g".


(Format 218 mm x 110 mm)


(Format 227 mm x 160 mm)


(Détail sous lampe U.V.)

5.3.2.8.5. Aérogramme

L'aérogramme est le seul document de la série chiffrée (3.50FF) car il est destiné au régime international qui, en 1984, refuse les vignettes sans valeur.


(Marque d'indexation et code PIM H4)
(Aérogramme sans bande phosphorescente surchargé "SPECIMEN")


(Expérimentation de redressage)
(Aérogramme sans bande phosphorescente surchargé "SPECIMEN" du CNET n° 83873)

5.3.2.8.6. Enveloppes de présentation dans les bureaux de Poste de l'Isère

Les produits confectionnés pour les tests ne sont pas à confondre avec les supports spécifiquement réalisés pour les présentoires des bureaux de Poste de l'Isère.


(Carte-Lettre gommée avec deux bandes phosphorescentes
surchargée "SPECIMEN SANS VALEUR")


Toute cette partie sur l'historique des bandes phosphorescentes est issue des études de J. RENARD publiées dans « Les essais de marquages des encres fluorescentes et phosphorescentes ».
Toutes les pièces présentées sont possédées à l'exception de celles mentionnées comme étant copiées de l'ouvrage de J. RENARD.
Les données ont été reprises de l'étude de J. RENARD avec son accord.