PARTIE V - INDEXATIONS
5.3.2. Différents codes de Marques de Tri Electronique (M.T.E.)


 

A partir de 1962, une nouvelle technique fut expérimentée consistant dans un premier temps à imprimer sur les plis une marque d’indexation puis dans un second temps à effectuer le tri d’une manière automatisée.

Plusieurs codes verticaux de couleur jaune fluorescent ont été mis en service (Austerlitz 1 SL, Austerlitz 1, Austerlitz 2, P.L.M., Arcueil 1 et Arcueil 2).

La Spécification Technique 139 de Mars 1968 précise les modalités techniques des rubans R 0234 de couleur jaune fluorescent:
- La quantité de fils de trame (duitage) sur soie naturelle doit être de 66 fils par cm et le ruban de dimension 57 m x 35 mm.
- La densité de l'encre 1147 FM doit être de 0.9 g/m
- Les empreintes obtenues par pression doivent être d'une intensité uniforme, sans frange, peu visibles et observables sous U.V et ne pas dépasser 0.5 mm.
- Le rapport signal/bruit doit être supérieur à 3.
- Le spectre de la fluorescence obtenu après une excitation de longueur d'onde centrée autour de 436 nm doit avoir un maximum d'efficacité à 525 nm.

L'impression des codes verticaux est effectuée à l'aide de rubans de soie de 34 mm imprégnés d'encre phosphorescente de type 1147 FM.



(Détail du ruban de soie)

 


5.3.2.1. Définition du code d’indexation et mode de lecture

5.3.2.1.1. Définition du code d’indexation

Un code d’indexation (ou grille d’indexation) est constitué par une série de barres fluorescentes jaunes ou rouges, horizontales pour les premiers, verticales pour les autres.
Chaque lettre de l’alphabet ou chiffre est représenté par un groupe de quatre barres pouvant occuper plusieurs positions.


5.3.2.1.2. Mode de lecture des codes d’indexation

La lecture s’effectue de droite à gauche par partir du Start.
Un Start est le premier tiret d’un groupe de barres représentant une lettre ou un chiffre détecté par la tête de lecture des trieuses automatiques.


(Positionnement du Start sur les codes d'indexation verticaux)



(Positionnement du Start sur les codes d'indexation horizontaux)

 

5.3.2.1.3. Règles de codification des indexations alphanumériques (Austerlitz1 SL , Austerlitz 1, P.L.M. et Austerlitz 2)

5.3.2.1.3.1. Règle générale

- Identification du département (numéro minéralogique des véhicules) pour les deux colonnes de droite
- Identification du bureau distributeur pour les trois colonnes de gauche
- Lecture de droite à gauche

5.3.2.1.3.2. Règles d’indexation pour le courrier « Départ »

- VVVxx : Identification du courrier à destination du Chef-lieu
- KKKxx : Identification du courrier à destination des autres villes du département
avec xx les deux chiffres du numéro département

ex :
VVV33 pour 33 BORDEAUX
KKK68 pour 86 MONTMORILLLON


5.3.3.1.3.3. Règles d’indexation pour le courrier « Arrivée »

- Règle générale :

Deux chiffres du numéro du département suivi des trois premières lettres du nom du bureau distributeur

ex : OIR36 pour 63 RIOM


- Exceptions :

- Courrier à destination des CCP : CCCxx

- Certaines lettres ou groupes de lettres ne rentrent pas dans la codification (A, AU, D’, DE, DU, LE, SAINT,….).
ex : ZID52 pour 52 SAINT-DIZIER
Une exception pour la ville de Saintes (17): IAS17 pour 17 SAINTES

- Les préfixes BOU, CHA, CHATEAU, MAR, MONT, PONT, ROU, VER, VILLE et CANNES ont un code numérique
ex : RU996 pour 69 VILLEURBANNE

- Les lettres CH sont regroupées sous un même code (Y-Z)

- Paris : L'arrondissement est mentionné suivi de trois zéro.
ex: 11000 pour PARIS 11e arrondissement ou KK000 en cas d'absence de mention de l'arrondissement


5.3.2.2. Code expérimental du C.N.E.T.
« Programme n°1 »

Les cinq emplacements du haut servent à la transcodification de la première lettre et les cinq autres à la transcodification de la seconde lettre.


En fonction du positionnement de la lettre la codification est différente.

Chaque combinaison correspond à une ville.

Commune
N° case trieuse
Code C.N.E.T.
Versailles
1
KD
Rueil-Malmaison
2
RM
Argenteuil
3
GT
Maisons-Laffitte
4
ZF
Mantes-la-Jolie
5
MJ
Saint-Cloud
6
SD
Saint-Germain-en-Laye
7
GM
Meudon
8
MD
Aulnay-sous-Bois
9
ZO
Chatou
10
HO
Fausses directions
11
RD
Localités inconnues en Seine-et-Oise
22
VW
Bureaux divers
23
XX
Poissy
24
OZ
Sarcelles
25
PK
Sèvres
26
SE
Blanc-Mesnil
27
LM
Houilles
28
HE
Livry-Gargan
29
VG
Corbeil
30
KB
Sevran
31
SV
Sartrouville
32
TO
Montmorency
33
KC
Massy
34
MS
Juvisy-sur-Orge
35
UX
Conflans-Sainte-Honorine
36
CN
Savigny-sur-Orge
37
SG
Villeneuve-Saint-Georges
38
WO
Le Vésinet
39
VN
Villeneuse-le-Roi
40
WE
Bezons
41
BZ
Enghein-les-Bains
42
GB
Palaiseau
43

PZ

Gagny
44
GN
Etampes
45
TP
Le raincy
46
RC
Rebuts
48
-

Sept programmes étaient prévus.


5.3.2.3. Code alphanumérique « Austerlitz 1 SL » (Austerlitz 1 à Start Long)

Le code est dit à « Start fixe ».


5.3.2.4. Code alphanumérique « Austerlitz 1 »

Le code est dit à « Start fixe ».


5.3.2.5. Code alphanumérique « P.L.M. »

Le code est dit à « Start flottant ».
La distance entre la bas du support (carte postale,...) et la base du dernier tiret du dernier rang (K,...) est de 14.0 mm.


5.3.2.6. Code alphanumérique « Austerlitz 2 »

Dans le but d'une harmonisation, le Start reste fixe mais à partir de ce repère le code alphanumérique « P.L.M. » est utilisé.
La distance entre la bas du support (carte postale,...) et la base du dernier tiret du dernier rang (K,...) est de 18.0 mm.


5.3.2.7. Code numérique « Arcueil 1 »

Le code numérique « Arcueil 1 » est un code P.L.M. utilisant le Code Postal à cinq chiffres.
Le code est dit à « Start flotant ».


5.3.2.8. Code numérique « Arcueil 2 »

Le code numérique « Arcueil 2 » est composé uniquement de six lignes au lieu de huit comme précédemment.
Le code est dit à « Start fixe ».


5.3.2.9. Code numérique « La Source 1 »

Avec l'ouverture du premier Centre de Tri Automatique (C.T.A.), les tirets jaunes horizontaux sont remplacés par des tirets rose/orange verticaux. La codification est identique à celle du code numérique « Arcueil 2 ».


5.3.2.10. Code numérique « La Source 2 »

A partir de début mai 1975, uniquement dans les C.T.A. deux indexations sont imprimées sur les plis:
- à droite, l'indexation d'acheminement correspondant au Code Postal
- à gauche, l'indexation de distribution ou la chronomarque (IDTag) qui retranscrit l'avant-dernière ligne de l'adresse.

La première indexation est la transcription du TG2 (Tri Général par bureau distributeur) et la seconde indexation est celle du TG3 (Tri Général par quartier de distribution).

Le double indexation est rendue possible avec la généralisation dans les C.T.A. des P.I.M. (Poste d'Indexation Mixte).
Les premiers C.T.A équipés sont: Paris 17 (mai-juillet 1975), Orléans La Source (9-11 septembre 1975, Paris-Montparnasse (novembre 1975),...

- code d'acheminement

- code de distribution

- Code du vidéo-codage (chronomarque)


Des tests d'impression des tirets peuvent être effectués sur les indexatrices pour vérifier que les 30 tirets s'impriment correctement.
Sur les deux pièces présentées ci-dessous il a été utilisé des enveloppes "TESTMAIL" généralement dédiées aux tests des machines à affranchir TOSHIBA.


(Enveloppe affranchie avec un 1.90FF vert « Liberté de Gandon » imprimé avec une bande phosphorescente à droite barré au feutre bleu)


(Enveloppe affranchie avec un 2.20FF rouge « Liberté de Gandon » imprimé avec deux bandes phosphorescentes barré au feutre bleu)

Décomposition du code d'acheminement avec 20 bâtonnets


(ex: Code Postal 45000 pour Orléans)


Décomposition du code de distribution avec 19 bâtonnets

L'indexation de distribution en théorie comporte cinq caractères:
- désignation de la voie ou du tronçon de voie de l'adresse pour les trois premiers caractères. Une voie de plus de 100 numéros sera divisée en tronçon de voie.
- deux derniers numéros de l'habitation pour les deux derniers caractères.


(ex: Code voie AVX et code immeuble 02)


Décomposition du code chronomarque ou de vidéo-codage

La chronomarque est une indexation qui permet en cas de non lecture du Code Postal (mauvaise position sur le courrier, lecture impossible à cause d'une écriture difficilement lisible,...) d'identifier un pli, qui:
- dans un premier temps est scanné
- dans un deuxième temps visualisé par un agent qui renseigne manuellement le Code Postal visualisé
- dans un troisième temps est remis dans le circuit de tri.
Une fois remis dans le circuit de tri, le système détectera la chronomarque, fera le lien avec le Code Postal saisi par l'agent et imprimera l'indexation du Code Postal.
Le code de la chronomarque, basé sur une numération hexadécimale, est par la suite effacé de la base de données.


(ex: Lettre n° 218573 traitée par la machine n°11)

Comment distinguer une indexation de distribution d'une chronomarque?
- si l’indexation a 19 tirets, ce peut être une indexation de distribution ou une chronomarque
- si l’indexation a un nombre de tirets différent de 19, c’est toujours une chronomarque.


5.3.3.11. Code numérique « TAE 2 »

Depuis 2009, la Poste a mis en place une nouvelle application TAE (Traitement Automatisée de l'Enveloppe), pour la lecture de l'intégralité des plis qui permet une traçabilité sur tout le parcours du traitement.

Dans un premier temps, des tests ont été effectués sans conséquence sur les plis à l’exception de quelques changements dans les chronamarques.

Désormais nous sommes dans une phase de déploiement avec les caractéristiques suivantes:
- les indexations d'acheminement et de distribution sont regroupées dans une même indexation
- la chronomarque est indépendante de la machine avec l’attribution d’un numéro national. Il n'est donc plus possible de relier un pli avec le lieu de la machine ayant traité le courrier.

Les nouvelles indexations sont basées sur le système hexadécimal et les barres sont légèrement plus serrées.


(ex: Chronomarque de la lettre n° FBB1545B)


Ces nouvelles indexations ont été découvertes dans un premier temps à Nice (Alpes Maritimes) et à « MIGNE AUXANCES » (Vienne).


(Indexation de « MIGNE AUXANCES »)


(Indexation de Nice)