VI- LES OBLITERATIONS MECANIQUES


L'automatisation des tâches d'oblitération et du tri du courrier comme nous avons pu le constater a toujours préoccupé les administrations postales.
Au fil des années plusieurs machines ont été développées et mises en service.
Toutes ces machines peuvent être différenciées par la marque (oblitération) qu'elles impriment sur les lettres.

Sont présentés ci-dessous quelques exemples. La liste n'est pas exhaustive.


6.1 Les machines PITNEY-BOWES

Le cahier des charges communiqué aux concepteurs de machines stipulait que les machines devaient:
- pouvoir traiter du courrier précédemment empilé (36000 par heure) quelque doit le sens de l'enveloppe d'une longueur maximum de 230 mm et minimum de 100 mm et d'une épaisseur maximum de 5 mm.

L'enveloppe non affranchie doit pouvoir également être traitée.

- pouvoir lire via les têtes de lecture la partie inférieure des lettres sur une bande de 10 mm de large et 50 mm de longueur, bande située à 15 mm du bord inférieur de la lettre.

La redresseuse automatique devait être constituée d'un magasin d'approvisionnement, d'un séparateur, d'un système de convoyage et de têtes de lecture.
Les oblitératrices devaient pouvoir oblitérer soit les timbres disposés à l'arrière des lettres soit à l'avant.
Les magasins de réception devaient réceptionner les lettres traitées ou les rebuts pour défaut de timbrage ou mauvaise lecture.

Les machines PITNEY-BOWES sont les premières machines à redresser et oblitérer le courrier. La détection des timbres est effectuée par contraste optique.
Les premiers essais ont été effectués mi-1965 avec une machine de modèle Mark II à PARIS XVIII (Rue Duc).


(Photo issue du livre « L'oblitération mécanique en France » d'Yvon Nouazé)

Détail fonctionnel d'un ensemble PITNEY-BOWES


Vrillage pour repositionnement en position basse des plis

Les 2 postes A et B peuvent être dissociés, dans ce cas le retournement des lettres en position basse est effectué manuellement.
Sont rejetées les lettres non affranchies ou avec des timbres mal positionnés.

Plusieurs centres de tri parisiens ont été équipés de machines PITNEY-BOWES après les essais à PARIS XVIII.
Les dates d'utilisation varient en fonction des centres de tri de fin 1966 à fin 1985.

Centres de tri
Empreintes
Paris 01 - R. du Louvre (1er)
Paris 07 - R. Cler (7e)
Paris 08 - R. La Boetie (8e)
Paris 08 - R. La Boetie (8e) - Retour
Paris X - R. du Fbg St. Denis (10e)
-
Paris 10 - Square Alban Satragne (10e)
Paris 11 - R. Breguet (11e)
Paris 15 - R. d'Alleray (15e)
Paris 16 - R. Jean Richepin (16e)
Paris 17 - Av. de Wagram (17e)
Paris 17 - R. des Renaudes (17e)
Paris 17 - R. des Renaudes (17e) - Retour
-
Paris XVIII - R. Duc (18e)
-
Paris 18 - R. Duc (18e)
-


6.2. Les machines HOTCHKISS-BRANDT

Parallèlement à l'acquisition de la machine PITNEY-BOWES le C.N.E.T en collaboration avec les sociétés françaises HOTCHKISS-BRANDT et SECAP poursuit les recherches sur une machine redresseuse-oblitératrice.

Plusieurs essais et démonstrations ont été effectués lors de l'exposition PHILATEC de Paris de 1964 et l'exposition internationale I.V.A. de Munich en 1965.


(Oblitération de l'exposition PHILATEC de Paris de 1964 avec une vignette B. Palissy)


(Oblitération de l'exposition internationale I.V.A. de Munich avec un timbre "IVA Munich 1665")

Détail fonctionnel d'un ensemble HOTCHKISS-BRANDT

Fin 1967, une machine HOTCHKISS-BRANDT de type HR1 est installée à PARIS 01 qui effectue le redressage par contraste optique. Cette machine sera par la suite transférée au Centre de tri automatique de Clermont-Ferrand Gare.


(Carte postale du 23.09.70 de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) à destintaion de Nîmes (Gard)
(Première date observée à ce jour)


(Détail de l'empreinte du 23.09.70)

Centres de tri
Empreintes
Paris 01 - Rue du Louvre
-
63 Clermont Ferrand Gare


Par la suite d'autres machines de type HR3 reposant sur la détection des bandes phosphorescentes et non plus par contraste optique seront installées à Lyon Gare, Nice Centre de Tri, Metz gare, Bordeaux gare et Nantes Gare. Les timbres à date sont de facture SATAS.

Centres de tri
Empreintes
69 Lyon Gare
06 Nice Centre de Tri
-
57 Metz Gare
-
33 Bordeaux Gare
44 Nantes Gare

Les enveloppes de service CH 20, CH 66 et CH 716 circulant en franchise sont traitées par contraste optique par les machines HOTCKISS-BRANDT HR1 et PITNEY-BOWES.


6.3. Les machines TOSHIBA et NEC

6.3.1. Machines TOSHIBA

Les premiers essais sur une machine TOSHIBA fabriquée par la firme TOKYO SHIBAUBA ELECTRIC CO (Japon) sont effectués à Marseille Gare début 1973 avec le modèle TSC 81B.
La mise au point a été compliquée nécessitant l'utilisation de plusieurs porte-timbre.

Types de porte-timbre
Empreintes
Satas
(1973-74)
Secap
(1974-76)
Braungardt
(1977-80)

Début 1981, le centre de tri Marseille Gare devient Marseille Centre de Tri (CTA).

Quatre modèles ont été mis au point par la société TOSHIBA:
- TSC 81-B qui se caractérise par la sélection des objets mécanisables, le redressage des plis sélectionnés, l'oblitération et la discrimination plis urgents/non urgents. Est utilisée la méthode de la détection phosphorescente avec deux portes-timbre et quatre détecteurs.
- TSC 31 F qui ne comporte que deux détecteurs.
- TSC 85 E est une machine TSC 81 B améliorée. Ce modèle sera installé à Paris RP Rue du Louvre et à Marseille Gare à partir de 1981.
- TSC 42 F moins performant que les autres modèles sera installé uniquement à Aix en Provence Principal et Besançon RP en novembre 81.
Hors le dernier modèle les TOSHIBA peuvent traiter du courrier en vrac.
Sept modèles TSC 81-B seront installés ainsi que seize modèles TSC 31 F


(Enveloppes du 14.04.79 23h de Lyon Montrochet Centre de Tri (Rhône) à destination de Paris)
(Iindexation par le P.I.M. « O S » et redressées par une redresseuse TOSHIBA)
(Redressage en face avant le 14.04.79 à 23h)


(Enveloppes du 14.04.79 de Lyon Montrochet Centre de Tri (Rhône) à destination de Paris)
(Iindexation par le P.I.M. « O S » et redressées par une redresseuse TOSHIBA)
(Redressage en face arrière le 14.04.79 à 23h)


Pour tester les machines de société TOSHIBA, des enveloppes pré-affranchies ont été fabriquées avec diverses valeurs imprimées avec des barres phosphorescentes (Marianne de Cheffer, Marianne de Béquet, Sabine de Gandon et Liberté de Gandon).

Les timbres-poste sont préalablement annulés par la Poste puis fournis à la société TOSHIBA pour des essais des machines.
Chaque enveloppe est marquée d'un cachet "TEST MAIL-TOSHIBA" qui comporte un indicatif à trois chiffres:
- le premier correspond au code code pays (0 pour le Japon,..., 8 pour la France)
- les deux derniers chiffres identifient le modèle d'enveloppe (format, type de papier et couleur) et le poids.

- Enveloppes de test pré-affranchies non utilisées

Les enveloppes sont réalisées avec des timbres préoblitérés (Arceuil, Clermont-Ferrand Gare,...) ou annulés avec un trait au feutre de couleur (noir, bleu,...).


(Enveloppe pré-affranchie avec un 0.30FF vert « Marainne de Cheffer » avec une barre phosphorescente à droite pré-oblitéré « Clermont-Ferrand Gare »)


(Enveloppe pré-affranchie avec un 0.80FF rouge « Marainne de Béquet » avec trois barres phosphorescentes pré-oblitéré« Clermont-Ferrand Gare »)


(Enveloppe pré-affranchie avec un 0.60FF vert « Marainne de Béquet » avec une barre phosphorescente à droite annulé au feutre noir)


- Enveloppes de test pré-affranchies utilisées


(Enveloppe pré-affranchie avec un 0.50FF carmin-rouge « Marianne de Béquet » pré-oblitéré « Rue des Renaudes », utilisée le 26.10.76 à « Strasbourg Centre de tri » (Bas-Rhin))
(Passages multiples avec redressement et un passage sans redressement)


(Enveloppe pré-affranchie avec un 1.00FF carmin-rouge « Marianne de Béquet » barré au feutre bleu, utilisée le 02.10.77 à « Bordeaux Centre de tri » (Gironde))


(Enveloppe pré-affranchie avec un 1.00FF rouge « Sabine de Gandon » barré au feutre noir, utilisée le 20.02.81 à « Paris 15 - Rue François Bonvin » (Paris))



(Enveloppe pré-affranchie avec un 1.30FF rouge « Sabine de Gandon » barré au feutre noir, utilisée le 30.01.75 à « Clermont-Ferrand Gare » (Puy de Dôme))


(Enveloppe pré-affranchie avec un 1.10FF vert « Sabine de Gandon » barré au feutre noir, utilisée le 31.12.76 à « Clermont-Ferrand Gare » (Puy de Dôme))


Enveloppe pré-affranchie avec un 1.10FF vert « Sabine de Gandon » barré au feutre noir puis coupé à mi-hauteur, utilisée le 30.01.75 à « Clermont-Ferrand Gare » (Puy de Dôme)


(Enveloppe pré-affranchie avec un 1.10FF vert « Sabine de Gandon » barré au feutre noir puis coupé à mi-hauteur, utilisée à « Tours Centre de tri » (Indre et Loire))


(Enveloppe pré-affranchie avec un 0.60FF vert « Marianne de Béquet » pré-oblitéré « Arcueil », utilisée à « Metz Gare » (Moselle) le 23.05.78)

6.3.2. Machines NEC

Parallèlement deux modèles NEC (NIPPON ELECTRONIC COMPANY) seront mis au point:
- NEP 1 PA qui est une "redresseuse-oblitératrice automatique avec une table de séparation manuelle".
- NEP 3 PC qui peut traiter du courrier en vrac.

Ce dernier modèle sera testé à Marseille Gare, Paris 17, Clermont-Ferrand Gare et Paris Gare Montparnasse avec plusieurs portes-timbre.

Types de porte-timbre
Empreintes
Secap
(1974)
(75Paris 17 - Rue des Renaudes 17e)
-
Braungardt
(1975)
Secap
(1975)
Braungardt
(1975)

Ce dernier porte-timbre sera finalement retenu et utilisé sur uniquement trois machines NEC.

Centre de tri
Empreintes
Paris 16 Rue Jean Richepin
96 Saint Ouen Principal
14 Caen Gare

Cette dernière machine sera transférée à CAEN CTC Mondeville.


6.4. Les machines SECAP

La société SECAP (Société d'Etude et de Construction d'Appareils de Précision) est une société qui travaille depuis les années 30 avec La Poste pour la confection de machine à affranchir.

Suite à un concours spécifiant que les nouvelles "machines à affranchir doivent mécaniquement pouvoir apposer, sans l'aide d'un moteur, en haut et à droite d'un objet de correspondance une empreinte et une flamme oblitératrice inscrite dans un rectangle, la société SECAP avec son modèle HC a obtenu un contrat de 1000 machines oblitérantes en 1951.

En 1953, le modèle HE est mis en service. Celui-ci remplace le volant manuel du modèle HC par un moteur électrique.

Suite à un nouveau concours pour une machine à haut rendement, les modèles KR et KE sont installés dans les bureaux de Poste devant traiter un grand nombre de courrier.

Les machines SECAP peuvent imprimer des flammes illustrées ou des flammes muettes.

Types de flamme
Empreintes
Flamme illustrée
Flamme muette

Il est difficile de différencier les empreintes des différents modèles SACAP. En voici cependant quelques spécifiques identifiables.

Types de flamme
Empreintes
SECAP philatélique pour confectionner des enveloppes Premier Jour
(depuis 1955)
SECAP (HM, JE et KE) avec double cercle
(depuis 1990)
SECAP HP avec double cercle
(depuis 1991)

La SECAP GL est le seul model qui imprime en continue.

(Oblitération SECAP GL)

Certaines machines SECAP ont désormais des couronnes avec un code ROC.

En 1998 est testé un nouveau modèle, dénommé HPS, qui sera progressivement mis en service à partir du premier trimestre 2000 dans les bureaux de Poste.


6.5. Les nouvelles machines NEC RO et SRO

Le parc des premières machines est vieillissant et un remplacement s'impose tout en recherchant une performance accrue. Pour effectuer le renouvellement du parc il est fait appel à la société nippone NEC en 1996.

Une première machine (CFC NS 3A) a été installée au CTC de Paris 14 (Boulevard Brune) pour des essais. Elle a la particularité d'effectuer la ségrégation à savoir le rejet des plis hors normes, le redressage et l'oblitération des plis acceptés avec deux têtes d'oblitération fabriqués par la société RRAB Stempelsysteme. Cependant cette machine est relativement lente.

Une nouvelle machine prototype est installée à Paris 14 CTC de type SRO 3A.qui permet:
- la sérégration
- le redressage
- l'oblitération
- la reconnaissance des enveloppe T
- la détection d'une indexation fluorescente
- ...

Types de flamme
Empreintes
Paris 14 CTC - Bd Brune
Timbre à date de type RAAB
(Février 1997 et Janvier 1999)

Paris 14 CTC - Bd Brune
Timbre à date de type IPS
(1997 à 1999)

-
Paris 14 CTC - Bd Brune
Timbre à date de type RAAB
(depuis 1999)

Une seconde machine de modèle NFC-A30 dite RO A3 est installée à Paris Saint-Lazarre CTC mais cette dernière n'effectue pas la ségrégation et ne reconnait pas les marques T.

Types de flamme
Empreintes
Paris 14 CTC - Bd Brune
Timbre à date de type RAAB


En Mai 1999, des machines de type RO 3A et type SRO A3 seront progressivement installées ainsi qu'une nouvelle version de type SRO A11 qui permet la ségrégation.
Le premier centre de tri équipé sera le Lyon Ville CTC (SRO A11) suivi de Paris Louvre CTC (SRO A3).

Types de flamme
Empreintes
Lyon Ville CTC - Rhône
Timbre à date de type RAAB de 24mm
Lyon Ville CTC - 69
Timbre à date Toshiba
69 - Rhone CTC - France
Timbre à date de type RAAB de 27mm

Dans plusieurs centres de tri les têtes allemandes de type RAAB ont été remplacées par des porte-timbre et couronnes des anciennes Toshiba.

Les couronnes des machines NEC ont été modifiées généralement lors d'un changement d'établissement.
La première machine NEC à avoir un code ROC est une machine qui a été transférée de « NANCY CTC » à « ALBI PPDC » en Juin 2006. Son code ROC est 16953A/FRANCE.

Types de flamme
Empreintes
NEC SRO de « NANCY CTC »
NEC SRO avec de code ROC 16953A de « ALBI PPDC »


6.6. Les machines NEOPOST IJO 85

En 2003, la Direction du Courrier de La Poste avait lancé une consultation pour acquérir une nouvelle génération de machines à oblitérer, à haut débit, qui accepte un large spectre de courrier (format, épaisseur et poids) sachant que les seules machines encore sous contrat étaient les SECAP HPS pour les établissements postaux à faible trafic et les NAGLER MEGRAS MAC 300 pour les établissements postaux à fort trafic.

Quatre sociétés ont répondu à la consultation et plusieurs machines ont été testées (NEOPOST IJO 85 V1, SECAP HPS V2, V3 et V4, NEC Type N6 et NAGLER MEGRAS MAC 2000).


6.6.1. Les différentes NEOPOST IJO 85

6.6.1.1. NEOPOST IJO 85 V1 et V2 de test

Lors de test du 29.01.04 au 19.02.04 à « RENNES AIRLANDE CTC »la NEOPOST IJO 85 V1 n'a pas été retenu du fait d'un débit jugé insuffisant.

Fin 2004, la Direction du Courrier de La Poste ayant refusé toutes les offres une nouvelle consultation a été lancée.
Une NEOPOST IJO 85 V2 a été testée à « PARIS BOVIN CTC » du 03.03.05 au 13.05.05 avec:
- une empreinte avec une flamme illustrée
- des lignes ondulées pouvant annuler jusqu'à 8 timbres alignées.

En même temps que la NEOPOST IJO 85 V2 jugée satisfaisante une SECAP DM 900 a été testé et non retenue.


6.6.1.2. NEOPOST IJO 85 V3 de série

La NEPOST IJO V3 de série est identique à la NEOPOST IJO 85 V2 avec en complément les caractéristiques suivantes :

- un timbre à date différent avec une date de levée au dessus de la date

Types de flamme
Empreintes
Mention de l'heure de levée
« ** » en remplacement de l'heure de levée

- des empreintes spécifiques complémentaires

Types de flamme
Empreintes
« N'HABITE PAS A L'ADRESSE INDIQUEE »
« FAUSSE DIRECTION »
« ADRESSE ERRONEE = COURRIER RETARDE »
-
« AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER »

L'empreinte « ADRESSE ERRONEE = COURRIER RETARDE » peu utilisée a été remplacée par l'empreinte « AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER » en Mai 2007.

- une empreinte pour dater les plis affranchis avec des tpMAc
Les tpMAc (Très petite Machine à Affranchir connectée) sont mises à disposition pour le traitement de petits volumes et impriment des EMA avec un logo "BAL" (Boîte Aux Lettres) car les lettres traitées par ces tpMAC peuvent être déposées dans une boîte aux lettres.
Pour marquer l'entrer dans le circuit postal, La Poste mentionne la date et l'heure. La date peut être différente de celle mentionnée lors de l'affranchissement si la levée n'a pas lieu le même jour que l'impression de l'EMA.
L'empreinte NEOPOST spécifique pour le traitement des tpMAC se caractérise par des vagues ondulées annulant la partie droite de l'EMA et un cachet à gauche du code FIM et du logo BAL.


(Oblitération NEOPOST avec un cachet décalé)


Après des essais en usine, la première NEOPOST IJO 85 V3 a été installée à « RENNES AIRLANDE CTC » le 10.10.05.


(Illustration issue des Feuilles Marcophiles - n° 324)

La première marque avec une flamme illustrée est apparue à « ST-LO CTC » en Janvier 2006.


Les machines NEOPOST ont deux têtes d'impression qui peuvent occasionner des décalages.


(Oblitération NEOPOST avec décalage lors de l'impression jet d'encre)


6.6.2. Les NEOPOST IJO 85 et le code ROC (Référentiel Organisationnel du Courrier)

6.6.2.1. Code ROC Type I

Le premier code ROC au type I apparaît en fin Octobre 2006 à « PERIGUEUX CTC » (code ROC 04569). Ce code interne est composé de cinq chiffres.


(Code ROC de « PERIGUEUX CTC »)

6.6.2.2. Code ROC Type II

Le code ROC au type I avait l'inconvénient de pouvoir être confondu avec le code postal. A partir de début Novembre 2006 il lui sera ajouté un suffixe A.
Le premier code ROC au type II est le 23863A (« SIN LE NOBLE CCT1 »).

L'heure de levée est supprimée et remplacée par le logo de La Poste.
La suppression du "timbre à date" suppose que seules seront oblitérées à la date du jour les lettres prioritaires pouvant être adressées ce même jour.


(Oblitération NEC avec double vague et sans mention de l'heure de levée)

6.6.2.3. Code ROC Type III

Afin de réduire les coûts en utilisant moins d'encre, une variante des NEOPOST IJO 85 est développée avec les NEOPOST IJO 85+ imprimant des empreintes allégées à partir de 2008.

Types de flamme
Empreintes
Empreinte à date

« FAUSSE DIRECTION »

« N'HABITE PAS A L'ADRESSE INDIQUEE »
-
« AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER »

En 2009 sont apparues des empreintes hybrides.

Types de flamme
Empreintes
Timbre à date allégé et lignes ondulées pleines
Timbre à date plein et lignes ondulées allégées

Absence de couronne


6.7. Les machines TOSHIBA TSC 1000

En Juin 2002 La Poste a lancé un appel d'offre pour la réalisation de nouvelles machines de type MTP (Machines de Tri Préparatoires) pour équiper les PDC (Plate-forme de Distribution du Courrier) et PPDC (Plate-forme de Préparation et de Distribution du Courrier) auprès des sociétés ELSAG, NEC, SIEMENS, SOLYSTIC et TOSHIBA.
C'est la firme japonaise TOSHIBA qui a remporté le marché en Septembre 2003 avec un contrat de plus de 100 préparatrices du courrier signé le 26.04.05 pour équiper les PPDC (Plate forme de Préparation et de Distribution du Courrier), les PIC (Plat-forme Industrielle Courrier) et les CTC (Centre de Traitement du Courrier).

Le premier prototype a été fabriqué au Japon et a été testé sur place avec du courrier apporté par des postiers début novembre 2005. Celui-ci a été livré en France et les premiers tests ont été effectués à Nantes le 27.12.05 sans oblitération.


6.7.1. Caractéristiques des TOSHIBA TSC 1000

La TOSHIBA TSC 1000 est une machine de type Ségrégation-Redressage-Oblitération-Tris avec une seule imprimante à jet d'encre qui nécessite un rebroussement pour certains plis.
Elle est composée de deux caméras, qui numérisent le recto et le verso des plis, associées à des programmes de détection par contraste optique.

Les programmes permettent d'identifier :
- la validité ou la non validité des MonTimbraMoi
- les tarifs en cours ainsi que les TVP
- les marques T
- les empreintes des machines à affranchir
- les empreintes BAL des tpMAc
- les codes postaux
- les noms des villes et des pays
- les codes-barres (code d'indexation, codes-barres des courriers suivis,…) via des Capteurs Optiques Décodeur des Indexations Fluorescentes (CODIF).

Les TOSHIBA TSC 1000 disposent de 16 tasseurs (casiers récepteur).

Les plis mécanisables traités par les TOSHIBA TSC 1000 doivent répondre aux caractéristiques suivantes :
- longueur : 140 mm à 250 mm avec une tolérance de +/- 2 mm
- largeur : 90 mm à 176 mm avec une tolérance de +/- 2 mm
- épaisseur : 0.15 mm à 6 mm
- poids : 2g à 60g
Les plis ne respectant pas ces conditions sont rejetés manuellement lors de l'alimentation de la machine ou par la machine elle-même lors des étapes de ségrégation.


Vue d'ensemble de la TOSHIBA TSC 1000 extraite d'une plaquette publicitaire TOSHIBA)


(Zone de chargement et réceptacles de sortie)
(Illustration issue des Feuilles Marcophiles - n° 325)


6.7.2. Fonctionnement des TOSHIBA TSC 1000

Après la ségrégation, une zone tampon existe pour réguler les flux avec l'empileur-dépileur.
Il existe une option dite "oblitération forcée" via un approvisionnement auxiliaire de plis préalablement redressés.

Certains tasseurs ont des affectations prédéfinies:
- tasseur n°2 : courrier "N'habite pas à l'adresse indiquée", étiquette rouge de réexpédition, affranchissement hors zone d'affranchissement
- tasseur n°3 : plis non affranchis, avis de réception d'un envoi recommandé, timbres non reconnus (vignette de Prêt-à-Poster découpée, MonTimbrenLigne avec validité dépassée,...)


6.7.3. Différentes TOSHIBA TSC 1000

6.7.3.1. Prototypes TOSHIBA TSC 1000 avec 24 tasseurs

6.7.3.1.1. Prototype TOSHIBA TSC 1000 de «Nantes DTC » avec 24 tasseurs

Fin 2005 des essais ont été effectués à la Direction Technique Courrier de Nantes (44).
La première date d'oblitération spécifique par l'imprimante IMAJE 7S Supra à jet d'encre noire sécurisée installée sur la machine est du 29.12.05.


6.7.3.1.2. Prototype TOSHIBA TSC 1000 de Prototype de « La Défense CTC » avec 24 tasseurs

A partir de début Février 2006 un second prototype est installé à « LA DEFENSE CTC » (92).


6.7.3.2. TOSHIBA TSC 1000 avec 18 tasseurs

A partir de mi-Septembre 2006 l'installation de TOSHIBA TSC 1000 avec 18 tasseurs se généralisera.
La première installation a eu lieu à « TOURS GARE CTC » avant un déménagement dans la nouvelle Plate-forme Industrielle de Courrier (PIC) de Sorigny (37) « 37 SORIGNY TOURS PIC ».


6.7.4. Empreintes de TOSHIBA TSC 1000

6.7.4.1. Mention LETTRE PRIORITAIRE ou LA POSTE

La mention « LETTRE PRIORITAIRE » est apposée pour les supports suivants:

Supports
Empreintes
Prêts-Poster
Marques T et Prêt-à-Poster Réponse au tarif LETTRE
Plis affranchis avec un seul timbre au tarif LETTRE en vigueur


Tous les plis n'entrant pas dans la catégorie « LETTRE PRIORITAIRE » ont la mention « LA POSTE ». Rentrent dans cette catégorie les affranchissements composés, les plis à destination de l'étranger, les plis au tarif économique,...

Supports
Empreintes
Tarif économique
Affranchissement mixte
IDTimbre DESTINEO imprimés sans barre phosphorescente
Pli vers l'étranger


6.7.4.2. Suppression de la mention LETTRE PRIORITAIRE

Depuis le début du mois de Décembre 2011, progressivement, la mention « LETTRE PRIORITAIRE » a été supprimée et remplacée par la mention « LA POSTE » quel que soit le tarif (Lettre Prioritaire, Lettre verte ou Écopli) dans tous les établissements.


(Oblitération TOSHIBA TSC 1000 avec mention "LA POSTE" sur une Lettre au tarif 20g Prioritaire)


6.7.4.3. Code ROC

Le premier code ROC sur une TOSHIBA TSC 1000 est apparu à « MELUN PPDC » (16234A) fin Octobre 2006.


(Code ROC de « MELUN PPDC »)


6.7.4.4. Empreintes des MonTimbrenLigne

Les TOSHIBA TSC 1000 traitent les MonTimbrenLigne peuvent détecter les éventuelles fraudes (dépassement de la date de validité, photocopie frauduleuse,…).
L'empreinte apposée est différente des empreintes imprimés sur les autres types d'affranchissement.

Empreintes
Empreintes
Empreinte normale
Empreinte en cas de non conformité

Fin 2011, les programmes ont été modifiés. Depuis cette période une nouvelle oblitération est observable.


(Oblitération TOSHIBA TSC 1000 avec les "corchets")


6.7.4.5. Empreintes des tpMAc (très petites Machines à Affranchir Connectées)

Les tpMAc peuvent être déposées exceptionnellement dans des boîtes à lettres.
Les plis reçoivent une marque spécifique avec uniquement la date, le mois et l'année car l'entrée dans le service postal doit être mentionnée.


(Oblitération TOSHIBA TSC 1000 avec uniquement une date sous la forme américaine aa-mm-jj)


6.7.4.6. Empreintes des codes FIM

La mention LETTRE PRIORITAIRE et les lignes ondulées ont été supprimées.


6.7.4.7. Anomalies sur des empreintes


(Déprogrammation d'une machine TOSHIBA)


(Non programmation du code ROC de l'établissement de 67 SCHILTIGHEIM STRASBOURG CTC)


(Anomalie de programmation)


(Anomalie d'impression)

6.7.4.8. Cas particulier du PIC de Cestas

Les trois machines TOSHIBA TSC 1000 du PIC de Cestas (Gironde), depuis juillet 2015, sont différenciables par un suffixe à quatre chiffres (0001 à 0003).


6.8. Les autres machines

Suite à des appels d'offres de nouveaux constructeurs font leur apparition.

Citons :

- MEGRAS en Février 1992 avec des essais à Joinville le Pont (Val de Marne) pendant 2 mois.
Une présérie de 10 machines est commandée et installée dans:
- le Val de Marne à Thiais, Vincennes, Arcueil, La Varenne Saint Hilaire et Maisons Alfort
- le Nord à Lille RP, Lille Moulins, Roubaix PPAL, Tourcoing PPAL et Villeneuve d'Asq.
Une plus grande diffusion sera réalisée par la suite.

Empreintes
Empreintes
Empreinte avec heure de levée
Empreinte sans heure de levée
Empreinte Port Payé
Empreinte avec flamme publicitaire

Certaines machines MEGRAS ont des couronnes avec un code ROC.

- MANNESMANN en Mai 2000 avec des essais à Villeurbanne Principal sur une machine MTB MARS+



- SIEMENS en Juin 2000 au CTC des Yvelines sur une machine CRS 1020.


(Porte-timbre de fabrication AEG sans indication de l'heure de levée)

 

Pour plus de détails, je vous recommande le remarquable livre « L'oblitération mécanique en France » d'Yvon NOUAZE Tomes I et II (Ed. F.F.A.P.) et les Feuilles Marcophiles de l'Union Marcophile.