PARTIE VI - LES MACHINES A AFFRANCHIR
7.2. Les machines à affranchir ne traitant pas les bandes phosphorescentes



7.2.1 Les machines PITNEY-BOWES

Le cahier des charges communiqué aux concepteurs de machines stipulait que les machines devaient:
- pouvoir traiter du courrier précédemment empilé (36000 par heure) quelque doit le sens de l'enveloppe d'une longueur maximum de 230 mm et minimum de 100 mm et d'une épaisseur maximum de 5 mm.

L'enveloppe non affranchie doit pouvoir également être traitée.

- pouvoir lire via les têtes de lecture la partie inférieure des lettres sur une bande de 10 mm de large et 50 mm de longueur, bande située à 15 mm du bord inférieur de la lettre.

La redresseuse automatique devait être constituée d'un magasin d'approvisionnement, d'un séparateur, d'un système de convoyage et de têtes de lecture.
Les oblitératrices devaient pouvoir oblitérer soit les timbres disposés à l'arrière des lettres soit à l'avant.
Les magasins de réception devaient réceptionner les lettres traitées ou les rebuts pour défaut de timbrage ou mauvaise lecture.

Les machines PITNEY-BOWES sont les premières machines à redresser et oblitérer le courrier. La détection des timbres est effectuée par contraste optique.
Les premiers essais ont été effectués mi-1965 avec une machine de modèle Mark II à PARIS XVIII (Rue Duc).


(Source : « L'oblitération mécanique en France » d'Yvon Nouazé)

Détail fonctionnel d'un ensemble PITNEY-BOWES


Vrillage pour repositionnement en position basse des plis

Les deux postes A et B peuvent être dissociés, dans ce cas le retournement des lettres en position basse est effectué manuellement.
Sont rejetées les lettres non affranchies ou avec des timbres mal positionnés.

Plusieurs centres de tri parisiens ont été équipés de machines PITNEY-BOWES après les essais à PARIS XVIII.
Les dates d'utilisation varient en fonction des centres de tri de fin 1966 à fin 1985.

Centres de tri
Empreintes
Paris 01 - R. du Louvre (1er)
Paris 07 - R. Cler (7e)
Paris 08 - R. La Boetie (8e)
Paris 08 - R. La Boetie (8e) - Retour
Paris X - R. du Fbg St. Denis (10e)
-
Paris 10 - Square Alban Satragne (10e)
Paris 11 - R. Breguet (11e)
Paris 15 - R. d'Alleray (15e)
Paris 16 - R. Jean Richepin (16e)
Paris 17 - Av. de Wagram (17e)
Paris 17 - R. des Renaudes (17e)
Paris 17 - R. des Renaudes (17e) - Retour
-
Paris XVIII - R. Duc (18e)
-
Paris 18 - R. Duc (18e)
-

 


7.2.2. Les machines SECAP

La société SECAP (Société d'Etude et de Construction d'Appareils de Précision) est une société qui travaille depuis les années 30 avec La Poste pour la confection de machine à affranchir.

Suite à un concours spécifiant que les nouvelles "machines à affranchir doivent mécaniquement pouvoir apposer, sans l'aide d'un moteur, en haut et à droite d'un objet de correspondance une empreinte et une flamme oblitératrice inscrite dans un rectangle, la société SECAP avec son modèle HC a obtenu un contrat de 1000 machines oblitérantes en 1951.

En 1953, le modèle HE est mis en service. Celui-ci remplace le volant manuel du modèle HC par un moteur électrique.

Suite à un nouveau concours pour une machine à haut rendement, les modèles KR et KE sont installés dans les bureaux de Poste devant traiter un grand nombre de courrier.

Les machines SECAP peuvent imprimer des flammes illustrées ou des flammes muettes.

Types de flamme
Empreintes
Flamme illustrée
Flamme muette

Il est difficile de différencier les empreintes des différents modèles SACAP. En voici cependant quelques spécifiques identifiables.

Types de flamme
Empreintes
SECAP philatélique pour confectionner des enveloppes Premier Jour
(depuis 1955)
SECAP (HM, JE et KE) avec double cercle
(depuis 1990)
SECAP HP avec double cercle
(depuis 1991)

La SECAP GL est le seul model qui imprime en continue.


(Oblitération SECAP GL)


Certaines machines SECAP ont désormais des couronnes avec un code ROC.

En 1998 est testé un nouveau modèle, dénommé HPS, qui sera progressivement mis en service à partir du premier trimestre 2000 dans les bureaux de Poste.




7.2.3. Les machines MEGRAS

La première machine MEGRAS est testée en Février 1992 à Joinville le Pont (Val de Marne) pendant deux mois.

Une présérie de dix machines est commandée et installée dans:
- le Val de Marne à Thiais, Vincennes, Arcueil, La Varenne Saint Hilaire et Maisons Alfort
- le Nord à Lille RP, Lille Moulins, Roubaix PPAL, Tourcoing PPAL et Villeneuve d'Asq.

Une plus grande diffusion sera réalisée par la suite.

Empreintes
Empreintes
Empreinte avec heure de levée
Empreinte sans heure de levée
Empreinte Port Payé
Empreinte avec flamme publicitaire

La première machine MEGRAS avec une empreinte utilisant un code ROC est observable à Woustviller CDIS (code ROC 38074A) à partir du 28.02.07.


7.2.4. Les machines NEOPOST IJO 85

En 2003, la Direction du Courrier de La Poste avait lancé une consultation pour acquérir une nouvelle génération de machines à oblitérer, à haut débit, qui accepte un large spectre de courrier (format, épaisseur et poids) sachant que les seules machines encore sous contrat étaient les SECAP HPS pour les établissements postaux à faible trafic et les NAGLER MEGRAS MAC 300 pour les établissements postaux à fort trafic.

Quatre sociétés ont répondu à la consultation et plusieurs machines ont été testées (NEOPOST IJO 85 V1, SECAP HPS V2, V3 et V4, NEC Type N6 et NAGLER MEGRAS MAC 2000).


7.2.4.1. Les différentes NEOPOST IJO 85

7.2.4.1.1. NEOPOST IJO 85 V1 et V2 de test

Lors de test du 29.01.04 au 19.02.04 à « RENNES AIRLANDE CTC » la NEOPOST IJO 85 V1 n'a pas été retenu du fait d'un débit jugé insuffisant.


(Source : Catalogue des oblitéraions Neopost, Toshiba et MTI-GF - France, Andorre et Monaco - Ed 2018 - Gérard DREYFUSS)


Fin 2004, la Direction du Courrier de La Poste ayant refusé toutes les offres une nouvelle consultation a été lancée.
Une machine NEOPOST IJO 85 V2 est installée à « PARIS BOVIN CTC » du 09.03.05 au 13.05.05 avec:
- une empreinte avec des lignes ondulées
- une empreinte avec des lignes ondulées et une flamme « LA POSTE » pouvant annuler jusqu'à huit timbres alignés.


En même temps que la NEOPOST IJO 85 V2 jugée satisfaisante une SECAP DM 900 a été testé et non retenue.


7.2.4.1.2. NEOPOST IJO 85 V3 de série

Les empreintes des machines NEOPOST IJO 85 installée en France sout toujours de couleur bleue.
Les machines NEOPOST IJO 85 sont destinées aux sites traitant du courrier comme machine principale ou pour certains centres importants comme complément des machines TOSHIBA TSC 1000 et comme équipements d'appoint pour les plis hors normes.

Dans de nombreux centres de traitement du courrier les machines NEOPOST IJO 85 ont été remplacées par des MTI-GF progressivement à partir de 2016.


(Illustration issue des Feuilles Marcophiles - n° 324)


Composées de deux têtes d'impression jet d'encre les décalages plus ou moins importants sont fréquents.


(Empreinte NEOPOST avec décalage des têtes d'impression jet d'encre)

Après des essais en usine, la première NEOPOST IJO 85 V3 de série est mise en exploitation à « RENNES CTC » le 10.10.05.


La seconde machine de série est installée à Cahors CC avec l'empreinte « 46CCC46 » le 24.11.05.


(Empreinte NEOPOST « 46CCC46 » pour Centre Courrier Cahors remplacée par code ROC 09309A le 04.03.08)

Une machine est installée à La Roche sur Yon CT avec une empreinte spécifique à partir du 08.12.05.


(Empreinte « 85 CENTRE DEPART N°1 » remplacée par le code ROC 21935A le 15.10.07)

La NEPOST IJO V3 de série est identique à la NEOPOST IJO 85 V2 avec en complément les caractéristiques suivantes :

- un timbre à date différent avec une date de levée au-dessus de la date

Types de flamme
Empreintes
Mention de l'heure de levée
(enveloppe petite taille)
Mention de l'heure de levée
(enveloppe grande taille)
« ** » en remplacement de l'heure de levée

- des empreintes spécifiques complémentaires

Types de flamme
Empreintes
« N'HABITE PAS A L'ADRESSE INDIQUEE »
« FAUSSE DIRECTION »
« ADRESSE ERRONEE = COURRIER RETARDE »

La première marque avec une flamme illustrée est apparue à « ST-LO CTC » en Janvier 2006.



- une empreinte pour dater les plis affranchis avec des tpMAc
Les tpMAc (Très petite Machine à Affranchir connectée) sont mises à disposition pour le traitement de petits volumes et impriment des EMA avec un logo "BAL" (Boîte Aux Lettres) car les lettres traitées par ces tpMAC peuvent être déposées dans une boîte aux lettres.
Pour marquer l'entrer dans le circuit postal, La Poste mentionne la date et l'heure. La date peut être différente de celle mentionnée lors de l'affranchissement si la levée n'a pas lieu le même jour que l'impression de l'EMA.
L'empreinte NEOPOST spécifique pour le traitement des tpMAC se caractérise par des vagues ondulées annulant la partie droite de l'EMA et un cachet à gauche du code FIM et du logo BAL.


(Oblitération NEOPOST avec un cachet décalé)



7.2.4.2. Empreintes NEOPOST IJO 85 avec un code ROC (Référentiel Organisationnel du Courrier)

Les différents types d’empreinte avec un code ROC se retrouvent sur les différents modèles d’enveloppes et sur les empreintes spécifiques complémentaires.


7.2.4.2.1. Empreinte avec code ROC au type 1

Le premier code ROC au type 1 apparaît le 23.10.06 à Le Passage d'Agen CTC (code ROC 09466).
Ce code interne est composé de cinq chiffres.


(Code ROC de « AGEN CTC » du 23.10.06 au 22.09.07)

7.2.4.2.2. Empreinte avec code ROC au type 2

L'empreinte au type 1 avait l'inconvénient de pouvoir être confondu avec le code postal. A partir de début Novembre 2006 il lui sera ajouté un suffixe A.
L'heure de levée est supprimée et remplacée par le logo de La Poste.
La suppression du "timbre à date" suppose que seules seront oblitérées à la date du jour les lettres prioritaires pouvant être adressées ce même jour.

Le premier code ROC au type 2 est le 23863A (« SIN LE NOBLE CCT1 ») le 04.12.06.


(Code ROC de « SIN LE NOBLE CCT1 » du 04.12.06 au 21.08.07)


(Code ROC 00000A présent dans le programme de couronne lors de la livraison d'une machine dans le Alpes-Maritimes)


En Mai 2007 l'empreinte « ADRESSE ERRONEE = COURRIER RETARDE » peu utilisée a été remplacée par l'empreinte « AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER ».

Types de flamme
Empreintes
« AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER »

 


7.2.4.2.3.
Empreinte avec code ROC au type 3

Des essais à « ST JACQUES DE LA LANDE CTC » (code ROC 07156A) sont réalisés sur une NEOPOST IJO 85 modifiée pour réduire les coûts en utilisant moins d'encre du 21.04.08 au 13.06.08

A partir du troisième trimestre 2008:
- dans certains établissements les NEOPOST IJO 85 sont modifiées avec une mise à jour des programmes informatiques,
- dans d'autres établissements une nouvelle machine NEOPOST IJO 85+ imprimant des empreintes allégées est développée et installée.


(Empreinte allégée de « MIGNES AUXANCES PIC » à partir du 09.01.09)


(Code ROC de « MARTIGUES CC »)
Machine NEOPOST IJO 85+ installée le 14.01.09

Les empreintes spécifiques ont été également modifiées.

Types de flamme
Empreintes
« N'HABITE PAS A L'ADRESSE INDIQUEE »
« FAUSSE DIRECTION »
« AFFRANCHISSEMENT NON REGLEMENTAIRE - A TAXER »



7.2.4.3. Programmes des NEOPOST IJO 85 et NEOPOST IJO 85+

Sur les NEOPOST IJO 85 et IJO 85+ deux programmes différents sont installés:
- le programme résident propre à la machine et standard à tous les établissements avec gestion des lignes ondulées, de la date et de l'heure en fonction du type d'empreinte
- le programme de la couronne propre à chaque établissement avec le libellé de la couronne et le sigle de La Poste ainsi que le code ROC au format xxxxxA en fonction du type d'empreinte.

A partir de l'installation des programmes liées aux empreintes allégées (type 3) des anomalies dans l'installation des programmes peuvent être observées.

Programmes
Empreintes enveloppes petits formats
Programme résident IJO 85
Programme couronne IJO 85+
Programme résident IJO 85 +
Programme couronne IJO 85


Programme résident IJO+
Absence de programme couronne




7.2.5. Machine de Tri Industriel - Grand Format (MTI-GF)

Les TOSHIBA TSC 1000 ne traitant que les plis de petits formats une machine a été développée pour traiter les grands formats, la Machine de Tri Industriel - Grand Format.
L'empreinte se caractérise par l'impression d'un code Damatrix.


Vue d'ensemble d'une machine MTI-GF
(Source : Service communication de la Plate-forme Industrielle Courrier de Paris-Sud Wissous)

Plusieurs types d'empreintes imprimées avec une imprimante jet d'encre sont observables:

Types d'empreinte
Empreintes
Empreinte standard de juillet 2015 à Janvier 2016
Empreinte standard de Février à Août 2016
Empreinte standard depuis Mai 2016
Un rectangle noir de test de vérification de la qualité de l’empreinte
Empreinte réduite sur lettre de format C6 (114x162)


Des essais sur des plis au format A4 ont été réalisés à la PIC de Gonesse (code ROC 25635A) début mars 2022 avec une nouvelle empreinte où le code Datamatrix est supprimé.
A partir de mai 2022 cette empreinte est généralisée sur tous les plis traités par les MTI-GF de la PIC de Gonesse.

Tests
Empreintes
Empreinte de la PIC de Gonesse