PARTIE I - LES BARRES PHOSPHORESCENTES
1.2. La période d'essais sur les presses avec des timbres d'usage courant



1.2.1. Essais des 13 et 14.10.69

Après des essais sur plusieurs presses et chez plusieurs fournisseurs, des essais les 13 et 14.10.69 sont effectués dans le but d’utiliser une seule presse pour l’impression des timbres-poste et des barres phosphorescentes.
Les essais de Nov. 68 avaient été effectués avec deux machines différentes (une par type d’impression).

Les essais sont effectués sur :
- la presse TD6-1 avec le 0.40FF rouge-carminé « Marianne de Cheffer »
- la presse Typo Chambon n°4 pour le 0.30FF vert « Marianne de Cheffer »

La presse Typo Chambon n°4 est une rotative. Le papier arrivant d'une bobine est imprimé avec des cylindres rotatifs. Les feuilles sont coupées à la sortie de la machine.

La difficulté d’impression des barres phosphorescentes sur une encre pas parfaitement sèche est mise en avant (collage et maculage des feuilles, dilution de l’encre sous l’action de l’encre phospho,…).
Les tests précédents avaient toujours été effectués sur des encres sèches.


1.2.2. Essais de Nov./Déc. 69 et Janv. 70

Les essais de cette période sont concluants après de multiples modifications sur les presses (dispositif de séchage et acheminement de l’encre) et certains composants des encres utilisées.


1.2.3. Essais du 09.03.70 pour la confection de carnets

Des essais sont effectués sur la presse TD6-3 qui imprime en continu des feuilles destinées à la confection des carnets.


(Feuille n° 42426 avec RE sous lampe U.V.)

Les essais ne sont pas concluants car le verso des timbres est maculé lors du ré-enroulement du papier.


1.2.4. Essais de Février-Mars 74 sur la presse RGR-1 (Rotative Grand Rendement)

Les premiers essais sur la nouvelle presse RGR-1 s'effectuent en Février 74.
Les 26.02.73 et 27.02.73 ont été réalisés des essais (non dentelés et dentelés) imprimés à secs et imprimés avec le 0.50FF rouge « Marianne de Béquet » d'une couleur rouge caractéristique.
Les feuilles imprimées de front, au nombre de deux, ont la particularité d'avoir le même numéro comptable auquel il est ajouté un indice 1 pour la nappe de gauche et un indice 2 pour la nappe de droite.

Le 11.03.73 sont effectués des essais d'impression de barres phosphorescentes sur des feuilles vierges.

Le 18.03.73 des essais d'impression de barres phosphorescentes sur des feuilles préalablement imprimées avec le 0.50FF rouge « Marianne de Béquet » sont réalisés.
Suite à ces essais il apparaît que l'encre phosphorescente est incompatible avec l'encre imprimant les figurines, en effet à l'emplacement des barres phosphorescentes sont visibles de fortes bavures.


(Feuille n° 81741-2 du 18.03.73 imprimée sur la presse RGR-1)
(A la lumière du jour)
(Pièce unique)

A noter le positionnement du repère électronique (RE) positionné à droite du 10e timbre de la feuille de la nappe 1.


(Feuille n° 81741-2 du 18.03.73 imprimée sur la presse RGR-1)
(Impression irrégulières avec décalage horizontal et vertical des barres phosphorescentes au type A)
(Sous lampe U.V.)


(Détail des barres phosphorescentes au type A irrégulières, décalées vers la droite et verticalement)
(Sous lampe U.V.)


(Traces d'encre suite à l'essuyage avec barres phosphorescentes au type A)
(Sous lampe U.V.)


Après d’autres essais, le tirage du 0.80FF rouge « Marianne de Béquet » du 25.07.75 est satisfaisant mais le nettoyage de la virole est long et fastidieux. Les nombreux réglages rendront la virole inutilisable très rapidement.

Pour les autres tirages réalisés sur la presse RGR-1, une nouvelle solution aqueuse est mise au point à partir du tirage du 09.09.75 au 22.01.76 (Virole B) du 0.80FF rouge « Marianne de Béquet ».


1.2.5. Modifications effectuées lors de l’émission de la « Sabine de Gandon »

A partir de 78, sur les timbres d’usage courant émis avec des barres phosphorescentes, la largeur des effigies est réduite pour imprimer les barres phosphorescentes sur un support blanc afin d’améliorer la lecture de celles-ci.

En effet, des mesures en laboratoire sur la qualité de la détection des barres ont démontré que celles-ci étaient deux fois plus lisibles lorsqu'elles étaient imprimées hors timbres sur une marge blanche.

La nouvelle vignette Palissy mesure 17 x 23 cm et les barres phosphorescentes sont imprimées de chaque coté des vignettes comme sur la future « Sabine de Gandon ».


(Feuille n°66397 non detelée et non imprimée)
(Sous lampe U.V.)



(Feuille n°76361 non dentelée et imprimée avec une vignette Palissy)
(Sous lampe U.V.)



(Détail de la feuille n°76361 non dentelée et imprimée avec une vignette Palissy)
(Sous lampe U.V.)


Il existe aussi un essai d'équilibrage de l'impression des barres sur une vignette dentelée (20.0 mm x 26.0 mm) comportant:
- une barre d'encre noire au centre
- une barre phospho (3.0 mm) à gauche ou deux barres phospho, une à droite et une autre à gauche.


Les barres phosphoresecentes ont une largeur de 1.0 mm.