PARTIE II - LA REALISATION DES TIMBRES-POSTE
2.1. Impression des timbres-poste en Taille-Douce
2.1.2. Timbres-postes gommés imprimés en Typographie



2.1.2.1. Typographie rotative

2.1.2.1.1. Réalisation du galvano type

Le poinçon original gravé est reproduit 50 fois au balancier monétaire pour obtenir 50 empreintes en plomb (plombs, flans ou coins).


(Plomb du 0.45FF «Marianne de Béquet »)
(Source : Livre « La Marianne de Béquet témoin de son temps » de Jean Renard)
(Source : Copyright Coll. L'Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste)

Ces 50 empreintes en plomb sont ensuite assemblées en 2 blocs de 25 empreintes.
Ces 2 blocs sont ensuite réunis par des réglettes métalliques avec des rainures parallèles et des réglettes verticales, le tout ceinturé par une furette métallique.
L'ensemble obtenu, le bloc matrice, est ensuite renforcé au dos puis trempé dans un bain de sulfate de cuivre pour devenir le galvano type de 50 timbres avec 4 barres parallèles en haut et en bas.

2.1.2.1.2. Conception du galvano de service

Du galvano type sont obtenus dans une matière thermoplastique 50 empreintes (ou clichés) sur lesquelles sont déposées une fine couche d'argent avant trempage dans un bain de sulfate de cuivre où s'y dépose du cuivre.
La plaque obtenue est dénommée Galvano de service qui est renforcée par une couche de plomb.
Les 2 galvanos de service sont ensuite assemblés par cintrage pour obtenir une coquille.
Enfin, 4 coquilles seront assemblées sur le cylindre d'impression après élimination des barres inférieures pour les galvanos de service du haut et des barres supérieures pour les galvanos de service du bas.


2.1.2.1.3. Impression des timbres-poste

L'impression s'effectue sur des presses Chambon.


L'encre est répartie par des rouleaux « toucheurs » qui déposent l'encre sur les parties proéminentes des galvanos. Les parties en creux ne sont pas encrées et restent blanches sur les timbres-postes.


(Source : Document ITVF)

Le cylindre de contrepartie en matière souple est adapté à chaque cylindre.


(Détail d'une impression en typographie)
(0.80FF vert «Marianne de Béquet »)

Sur les presses rotatives typographiques un changement d'hygrométrie pouvait occasionner des aléas en particulier avec le papier gommé qui pouvait s'enrouler sur lui-même à la réception des feuilles.

En typographie il est préférable d'imprimer dans le sens travers, même si ce n'est pas obligatoire, pour des raisons de stabilité dimensionnelle. Les variations peuvent être rattrapées par des "habillages" plus ou moins épais de feuilles de papier.
L'"habillage" consiste en plusieurs épaisseurs de papier posées et fixées sur la platine ou le cylindre afin d'avoir une pression identique et régulière à tous les endroits de l'impression.


2.1.2.4. Mode d'impression des barres phosphorescentes

Les barres phosphorescentes sont imprimées en typographie avec une encre grasse séchée naturellement sur un cylindre non aimanté métallique.


2.1.2.2. Typographie à plat

Les galvanos de service en typographie à plat sont réalisés de la même manière que les galvanos de service en typographie rotative

Ce type de typographie est utilisé uniquement pour l'impression des surcharges Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte.
Les feuilles pré-imprimées et découpées sont surchargées une par une.